Les ingénieurs au défi de la « nouvelle révolution industrielle »

Etudiante de l’école d’ingénieurs Grenoble INP. GRENOBLE INP VIA CAMPUS

Intelligence artificielle, réalité augmentée, rupture organisationnelle… L’émergence d’usines d’un nouveau type nécessite des ingénieurs généralistes « à la française », toujours plus polyvalents.

Par JEAN-CLAUDE LEWANDOWSKI

Piloter les usines, mais aussi les concevoir et les construire… Telle est, traditionnellement, l’une des principales missions de l’ingénieur. Or cette mission connaît un bouleversement majeur avec l’émergence de « l’industrie du futur ». Beaucoup y voient même une « nouvelle révolution industrielle ».

Le concept, apparu il y a une dizaine d’années, repose sur un concentré de technologies récentes et d’innovations (intelligence artificielle, robotique, réalité augmentée…), doublé d’un mode d’organisation en rupture. De quoi tout bousculer : le fonctionnement même de l’usine, les relations entre ses parties prenantes, son modèle économique, et même le clivage entre produits et services.

« Avec l’industrie du futur, on retrouve les fondamentaux du métier d’ingénieur, dans une démarche de gestion de projet, résume Jérôme Lebrun, le directeur de l’ESITC. Cela nécessite à la fois l’intégration de solutions techniques variées, la prise en compte des besoins du client, et surtout une vision globale des enjeux. »

Pour l’article : https://mobile.lemonde.fr/campus/article/2018/11/08/les-ingenieurs-au-defi-de-la-nouvelle-revolution-industrielle_5380655_4401467.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.