La pépite Diamatec se taille un avenir prometteur en Haute-Saône avec Jérôme Thevenot

Voleurs de tout poil, passez votre chemin ! Chez Diamatec, le stock de poudres ou granulats de diamant a été acheté pour une semaine, – l’entreprise travaillant en flux tendu –, et ne coûte guère plus de 500 €. Ici, ce qui vaut de l’or, pardon du diamant, est le savoir-faire.

Pour lire la version complète de cet article, rendez-vous sur le site de l’auteur : ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.