Mon collègue, ce cobot

La collaboration homme-machine n’est efficace que si l’opérateur a accepté le .
Source : usinenouvelle.com

Les robots collaboratifs arrivent dans les usines pour partager les tâches des hommes. Des collègues d’un nouveau genre qui changent le travail et son organisation.

Une opératrice aux allures de chef d’orchestre. Face à quatre cobots placés en demi-cercle, elle veille à l’exécution de leurs tâches répétitives tout en assurant celles à valeur ajoutée. Sur la ligne de production suivante, se succèdent un opérateur et deux cobots. L’usine Continental de Boussens (Haute-Garonne), qui produit des capteurs pour l’automobile, fait travailler de concert 240 salariés en production et 40 cobots. « En choisissant des cobots plutôt que le tout-automatique, nous avons un système flexible et économe en surface au sol, fait valoir Michel Bouguennec, le directeur de l’usine.Ils nous ont permis de gagner en productivité et en croissance. »

Pour lire la version complète de cet article, rendez-vous sur le site de l’auteur via ici

Laisser un commentaire